Divorce et rachat de crédit.

Après les difficultés émotionnelles qu'un divorce impose, viennent les conséquences sur les finances...

Les dépenses générées par un divorce sont nombreuses : frais de dossier, d'avocats, de notaire, les pensions alimentaires, et ce n'est pas tout, un divorce impose une séparation des biens, et côté crédits, tout ceux qui ont été souscrits en commun doivent être liquidés.

Cette déstabilisation budgétaire entraine souvent une nécessité de regroupement de crédits. 

 Compte tenu du régime matrimonial, il y aura différentes possibilités pour réaliser un rachat de crédits

Si le mariage a été contracté sous le régime de la communauté des biens, chaque bien appartient aux deux époux de manière égale, mais si le mariage a été conclu sous le régime de la séparation des biens, chacun récupère ce qu’il possède au moment du divorce ou bien s'il s'agit de bien indivisible, ils récupèrent la part qu’ils ont investie comme avec le cas d'un bien immobilier.

Coté crédit, le prêt immobilier qui est le crédit le plus courant dans un couple, lorsqu'il est souscrit à deux, le CO-EMPRUNTEUR porte le statut de caution de crédit immobilier.

De manière générale, en France, les crédits souscrits à deux doivent être soldés et redistribués entre les époux.

Différentes solutions se présentent aux deux époux concernant le bien immobilier acheté en commun, ils peuvent soit :

Si l'un des deux époux désire garder le bien pour continuer à y vivre, il est possible de faire un RACHAT DE SOULTE. La soulte est une compensation monétaire d'une partie de la valeur d'un bien. Racheter une soulte est donc le fait même de verser cette compensation, de payer le montant correspondant aux parts que l'on souhaite récupérer.

Le rachat de soulte qui doit être payé par l'un des époux peut être financé par un rachat de crédit. On pourra y intégrer tous les frais qu'impose un divorce. Si les époux ne peuvent pas, pour des raison financières, se désolidariser du crédit immobilier, parce qu'aucun des deux époux ne possède un revenu assez élevé pour rembourser le crédit immobilier, il faudra alors passer par le rachat de crédit immobilier, la mensualité et le taux d'intérêt pourront de nouveau être négociés et adaptés à la situation de l'emprunteur unique.

En plus du crédit immobilier, les autres crédits peuvent être regroupés : tous les capitaux empruntés vont être redistribués, et chacun des époux pourra faire de son coté un rachat de crédits adapté à sa situation qui va permettre d'équilibrer les finances de chacun.

La banque peut si des crédits on été souscrits pendant le mariage, demander au moment du divorce, le remboursement du captal restant dû. Dans ce cas chaque conjoint peut prendre un crédit pour rembourser la dette ou dans la plus part des cas, quand les deux époux acceptent , un seul des conjoint continue à rembourser les prêts, et l'autre lui redonne sa part directement. Bien sûr toutes ces décisions se prennent devant un notaire afin d'éviter toute ambigüité.